• Équivalence

    L'équivalence est à distinguer absolument de la synonymie : la première s'établit entre les unités de sens appartenant à des langues différentes, alors que la deuxième s'établit à l'intérieur d'une même langue : équivalent X dans une langue A d'un terme Y dans une langue D.

    « Relation d'identité établie dans le discours entre deux unités de traduction de langues différentes, dont la fonction discursive est identique ou presque identique.

    Ex. - (Deux enseignantes sont postées à la porte d'une école et surveillent la sortie des élèves. On notera les équivalences des mots soulignées.) As a throng of students streamed past us in their eagerness to abandon classrooms for spring sunshine, we overheard some conversations typical of the end of the semester. «What a total waste of time! Boy, was she ever off on tangents today.» => Alors que déferlait devant nous le flot des élèves, empressés de quitter les salles de classe pour profiter du soleil printanier, nous avons capté des bribes de conversations typiques de fin de semestre. - Quelle perte de temps! La prof a vraiment raconté n'importe quoi aujourd'hui!

    Note – Les équivalences résultent toujours d'une interprétation visant à dégager le sens du texte de départ. Elles sont réalisées à la jonction de la connaissance de la langue et de réalités auxquelles renvoie le texte de départ, tous les paramètres de la communication étant pris en considération.»

    DESLISLE, Jean, LEE-JAHNKE, Hannelore et Monique C. CORMIER (dir.)(1999) : Terminologie de la traduction, Translation Terminologie, Terminología de la traducción, Terminologie der Übersetzung, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins Publishing Company, p. 36.

    ATTENTION EN TERMINOLOGIE, L'ÉQUIVALENCE NE PEUT S'ÉTABLIR QUE DE TERME À TERME, ET NON D'UNITÉ LEXICALE À UNITÉ LEXICALE.