• Prédicat

    Le concept de prédicat, qui est nécessairement accompagné de celui d'actant ou d' argument a été développé, en premier lieu, par Tesnière (1966) et Culioli (1970), puis repris par différents linguistes, dont Mel'Cuk (par ex., 1995), permet de décrire les propriétés sémantiques d'unités lexicales particulières, indépendamment de la syntaxe (voir note) : celles qui ont besoin, pour que la référence s'actualise en contexte, d'être accompagnée d'autres éléments linguistiques, les actants. Les prédicats types sont les verbes (X verbe Y [...]) et les adjectifs qualificatifs (X adjectif). Ainsi, dans l'expression la page blanche, l'adjectif blanche est un prédicat dont l'actant X est exprimé par page. Les verbes sont des prédicats qui peuvent avoir de un à cinq actants. D'autres catégories lexicales sont prédicatives : les adverbes (l'actant est alors un verbe), les noms déadjectivaux ( X blanc => blancheur de X) et les noms déverbaux (X courir => course de X).
    Note : les descriptions grammaticales courantes, faisant intervenir les notions de sujet et de complément, dépendent de la syntaxe. À la voie active, le sujet est le premier actant du verbe, et à la voix passive, il est complément.