• Contresens

    « Faute de traduction qui consiste à attribuer à un segment du texte de départ un sens contraire à celui qu'a voulu exprimer l'auteur.

    Note 1 : Le contresens résulte d'une erreur d'interprétation ou d'un manque de culture générale et a pour effet de trahir la pensée de l'auteur du texte de départ.

    Ex. : (erreur d'interprétation) To avoid world wars, world starvation, and world epidemics, international bodies have been set up.

    Note 2 : Du point de vue de l'information transmise, le contresens est une faute de traduction plus grave que le faux sens, mais moins grave que le non-sens. »

    DESLISLE, Jean, LEE-JAHNKE, Hannelore et Monique C. CORMIER (dir.)(1999) : Terminologie de la traduction, Translation Terminologie, Terminología de la traducción, Terminologie der Übersetzung, John Benjamins Publishing Company, Amsterdam/Philadelphia, p. 24.

  • Faux sens

    Attention : « faux sens » s'écrit sans tiret. La graphie de la vedette de la définition comprend un soulignement en raison des contraintes informatiques.

    « Faute de traduction qui consiste à attribuer à un mot ou à une expression du texte de départ une acception erronée qui altère le sens du texte, sans pour autant conduire à un contresens.

    Note 1.- Le faux sens résulte habituellement de l'appréciation erronée de la signification pertinente d'un mot. Ce glissement de sens a une interprétation fautive conduit généralement à une impropriété (ex.: raisonnable dans l'exemple 1 ci-dessous).

    Ex. - 1. A reasonable amount of stress is necessary to keep productive. *Il nous faut une quantité raisonnable de stress pour être productif. => Il nous faut une certaine dose de stress pour être productif. - 2. He cannot afford to lose his reputation. *Il n'a pas les moyens de perdre sa réputation. => Il ne peut se permettre de perdre sa réputation. - 3. Cancun as a resort is scarcely 10 years old. *Cancun n'est qu'un lieu de villégiature depuis 10 ans. => Cancun est un lieu de villégiature depuis 10 ans à peine.

    Note 2.- Le faux sens est une erreur moins grave qu'un contresens ou un non-sens, car il ne dénature pas complètement le sens du texte de départ. Néanmoins, la ligne de démarcation entre le faux sens et le contresens est parfois difficile à tracer. »

    DESLISLE, Jean, LEE-JAHNKE, Hannelore et Monique C. CORMIER (dir.)(1999) : Terminologie de la traduction, Translation Terminologie, Terminología de la traducción, Terminologie der Übersetzung, John Benjamins Publishing Company, Amsterdam/Philadelphia, p. 40.

  • Glissement de sens

    Erreur de transfert dans laquelle le sens du texte de départ est légèrement déformé dans le texte d'arrivée. Cette erreur est souvent liée au choix déficient d'un terme ou d'une unité lexicale appartenant au même champ lexical que le terme ou l'unité lexicale justes.

  • Non-sens

    Erreur de transfert dans laquelle la traduction n'a aucun sens. Sous le non-sens peuvent se cacher différents problèmes : erreurs sémantiques résultant d'un choix de mots erroné, erreurs de syntaxe induisant une phrase incompréhensible, erreurs de ponctuation (souvent sous-estimées), etc.

  • Sens

    Les différentes écoles de pensée ne s'accordent pas sur les différences entre « sens » et signification . Nous réservons le mot « sens » aux caractéristiques sémantiques du discours (au texte, à la phrase ou à leurs intermédiaires [parties de texte, paragraphes, etc.]). Ce choix a pour avantage de tenir compte de la réflexion menée sur le sens des textes sous l'angle de la traductologie, et de faire état d'une certaine distanciation que nous prenons à l'égard d'une vision du lexique strictement codifiée hors contexte (adapté de Vandaele et Raffo, 2008).